Ragréage : Nos 6 meilleurs conseils pour la réalisation d’un sol parfait

 

Fréquemment réalisé dans le cadre de rénovation, le ragréage peut s’avérer nécessaire. Cette opération concerne les revêtements de sols ou de carrelage. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le déroulement du ragréage, en quoi consiste-t-il et comment le réaliser.

Qu’est ce que le ragréage ?

Ce procédé vise à aplanir ou niveler des sols intérieurs ou extérieur, en y appliquant une couche plus ou moins épaisse d’enduit ou de mortier. Généralement, on y a recours :

  • Après avoir décollé un carrelage
  • Pour couvrir un ancien sol de béton très abîmé
  • Pour remettre à niveau une dalle de béton sur laquelle un revêtement de sol sera à nouveau apposé.

Le ragréage va donc consister en un enduit de solution au-dessus d’une surface maçonnée brute, rénovée ou neuve. Il est recommandé pour les sols avec un dénivelé de 10 mm maximum.

 

Quels sont les différents types de ragréage ?

  • L’enduit de lissage composé d’un produit en poudre et qui sera délayé avec un primaire d’adhérence.
  • Le produit bicomposant qui contient une poudre et une résine liquide à mélanger à un peu d’eau. Ce type de ragréage offre une résistance optimale.
  • Un produit monocomposant qui ne contient que de la poudre à délayer avec de l’eau. Ce type de mortier de ragréage est généralement composé de béton technique autolissant et autonivelant qui a l’avantage d’un temps de séchage assez court.

Quand faut-il le faire ?

Lorsqu’on souhaite aplanir et niveler un sol inégal qui comporte des aspérités dépassant les 5 mm, mais n’excédant pas les 10 mm, il est nécessaire de faire un ragréage. Dans le cas où une chape est trop ancienne, alors qu’on doit poser un nouveau carrelage, il est indispensable d’avoir une surface homogène et lisse. Il faut donc procéder à un fin ragréage.

 

Comment niveler un sol irrégulier ?

Repérez les zones irrégulières

Grâce à un diagnostic minutieux du nivellement , il faut repérer toutes les zones irrégulières et déterminer ainsi si on a besoin d’un ragréage ou d’une chape. Cette dernière s’appliquera sur plusieurs cm d’épaisseur mais mettra plus de temps à sécher.

 

Déterminez le problème sous-jacent et préparez la zone

Il se peut que le sol ait un problème d’humidité. Pour vérifier si c’est le cas, il suffit de déposer un plastique sur le sol à traiter. Si après quelques heures, des gouttes d’eau y apparaissent, le sol est donc effectivement humide et il va falloir procéder à une isolation, avec une couche plastique ou la pose d’une chape flottante. Il en va de même pour la porosité. Il faut l’évaluer : si le sol absorbe l’eau en moins d’une minute, c’est que la porosité est trop élevée.

 

Appliquez un primaire d’accrochage

Cette couche est efficace pour empêcher la fuite du produit dans un sol trop poreux. Mais la couche primaire sert également à faire adhérer le ragréage car souvent, la couche de ragréage est très fine. Elle va augmenter la durée de vie du nouveau sol.

 

Mélangez le ragréage avec de l’eau, puis appliquez-le

Il est recommandé d’utiliser un malaxeur ou une mélangeuse électrique pour avoir un bon enduit de lissage.

 

Versez le mélange au sol et répartissez-le avec un plattoir

Il faut le répartir avec précaution et soigneusement en y allant par 1 ou 2 m2. On peut se faire aider pour l’étaler si la surface est très grande et dans ce cas, il vaut mieux opter pour un produit autolissant.

 

Laissez sécher puis retirez les tasseaux

Selon les directives sur la notice du produit, le temps de séchage peut atteindre 48h pour que ce soit bien sec.

 

Quelles sont les meilleures marques de ragréage ?

  • Weber : la marque propose une large sélection de produits divers : ragréage pour sol en pente, mortier autolissant pour sol intérieur, ragréage autolissant spécial chape anhydrite, spécial sol extérieur …
  • Ultibat : des ragréages adaptés à tous types de supports (ciment, béton, carrelage…) et à prix juste. Idéal pour les chantiers professionnels.
  • Cermix : parmi ces produits de ragréage prêts à l’emploi, on peut citer : Le Ragresol, un ragréage autolissant conçu pour les grands chantiers .
  • Sika : avec son Sika Level-110, le ragréage en extérieur est simplifié. Il est autonivelant et faible en émission de poussières. C’est un mortier monocomposant, utilisé même pour les pentes en 3%.
  • Parexlanko : commercialise des enduits de ragréage divers, mais surtout destinés aux travaux de rénovation en extérieur. Il supporte également les différents types de revêtement, moquettes, parquet ou carrelage.

Combien coûte-t-il ?

Le prix du produit

Il dépend du type d’enduit utilisé, de la marque, de la résistance du produit, de ses caractéristiques d’autolissage et de son épaisseur maximale. Par exemple, pour un sac de 25 kg, le prix peut varier entre 10 à 50 €. Pour un ragréage fibré, le prix ne descend pas en-dessous de 30 €.

 

Le prix de la main d’oeuvre

Avec des prix avoisinant ceux de la main d’oeuvre pour une pose de chape classique, la pose d’un ragréage coûte aux environs de 18 à 25 €. Mais tout dépend de l’artisan auquel vous avez fait appel. Il faut comparer les prix et demander un devis afin de respecter votre budget.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn