Comment reconnaître un mur de refend ?

 

A part les murs de façade, on peut parler du mur de refend. Ce dernier a une fonctionnalité pourtant semblables aux murs porteurs dans la maison. Il va venir soutenir le bâtiment afin de mieux répartir les charges, mais il a également d’autres rôles. On vous explique tout ce qui concerne ce type de murs, ainsi que les différents avantages qu’il procure. 

Qu’est-ce qu’un mur de refend ? 

C’est un mur porteur qui ne fait pas partie des murs de façade.  En effet, il se situe à l’intérieur et est généralement placé en suivant l’axe du faîte de la construction. Le faîte dans une maison est la partie la plus élevée de la charpente comme les combles. Mais dans notre cas, il s’agit de l’arête centrale du toit. Le mur de refend est donc un mur séparatif intérieur dans le bâtiment. Il est donc le plus fréquemment transversal et forme ainsi ce qu’on appelle le contreventement et assure la stabilité globale de l’édifice contre les vents, les séismes ou les chocs violents. Ce contreventement est en contrefort interne : la construction aura une plus grande inertie mécanique. 

 

Comment savoir si un mur est de refend ? 

Le mur est-il parallèle ou perpendiculaire aux solives ? 

En principe en tant que mur portant, le mur de refend doit être perpendiculaire aux solives. Il forme avec ces dernières un angle de 90°. Si le mur est parallèle aux solives, il doit être aligné directement sur une de ces solives ou au pire s’appuyer sur la jonction entre deux solives. Mais en tant que mur porteur, la position en perpendiculaire est la plus logique. 

 

Un mur partiel est-il porteur ? 

Une des caractéristiques du mur de refend est qu’il s’agit d’un mur partiel. Mais afin d’assurer son rôle de mur porteur, le constructeur doit installer une poutre à microlames qui va venir traverser l’ouverture. Il doit avoir la même épaisseur qu’un mur porteur.

 

Un mur extérieur est-il porteur ? 

Les murs extérieurs sont toujours des murs porteurs, et sont composés de poutres et de linteaux. Sinon, dans les très rares cas où ils ne sont pas porteurs, ils sont pourvus de supports métalliques ou en bois dur entre les différentes ouvertures comme les fenêtres et même les vitrages : les colonnes de support sont camouflées pour donner l’impression qu’il n’y a pratiquement pas de mur, juste des baies vitrées. 

 

Un mur de maçonnerie est-il porteur ? 

S’il est en béton, c’est forcément un mur porteur. Le mur porteur est toujours construit avec un matériau robuste et résistant afin de supporter la charge d’une construction. Et avant de détruire ou supprimer un mur de maçonnerie, il est indispensable de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un mur porteur car la suppression de celui-ci nécessite l’autorisation de la mairie et doit faire l’objet d’un vote des copropriétaires dans le cas d’une copropriété, ou d’une déclaration préalable de travaux car cela risque de mettre en péril l’équilibre de toute la maison. 

 

 Y a-t-il une structure de soutien sous le mur ? 

Effectivement un mur porteur doit reposer sous une fondation, plus particulièrement une semelle à placer au niveau de celle-ci. La semelle va maintenir le mur afin qu’il soit parfaitement droit et vertical. Afin de le consolider, il  faut faire un chaînage (chaînages verticaux ou horizontaux) et installer un pont thermique pour éviter les déperditions de chaleur pour l’isolation du bâtiment durant la construction d’un mur portant.

 

Quels sont les avantages d’un mur de refend ? 

  • Un mur de refend transversal va renforcer la structure du bâtiment et permet de séparer ou de délimiter deux pièces. L’exemple le plus simple est le couloir, qui est encadré par deux murs de refend parallèles, désignés par l’appellation « corps-double avec couloir ».  On peut même avoir une enfilade de pièces grâce à des refends transversaux 
  • Le mur de refend longitudinal sert surtout à soutenir les étages supérieurs. 

Cela vaut-il la peine d’enlever un mur porteur ? 

Enlever un mur porteur implique des risques importants mais il existe des solutions. Mais il faut remplacer le mur porteur supprimé par des IPN (des poutrelles en acier ou linteau en béton) ou des travaux d’étayage et de sécurisation. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel qui saura conseiller et assurer que la suppression du mur porteur ne compromettra pas la stabilité de la construction. 

 

Comment enlever un mur de refend ?

Il est conseillé de toujours demander conseil à un professionnel avant de réaliser des travaux pour casser un mur porteur. L’architecte ou l’entreprise de maçonnerie saura déterminer quels sont les murs porteurs présents et les simples cloisons dans la maison et évaluer la faisabilité de l’ouverture. Et il faut savoir qu’une assurance habitation ne couvre pas les dégâts causés par des travaux de démolition sur un mur de refend. 

  1. Il faut d’abord penser à sécuriser le chantier en étayant le mur sur toute la longueur avec des poteaux en bois ou des appuis métalliques ( ou étai) , avant de commencer à l’abattre. L’étaiement est indispensable.
  2. Il faut commencer petit à petit puis agrandir l’ouverture au fur et à mesure. Il faut donc poser des étais espacés de 90 cm au minimum. 
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn